La semaine où l’on nous a fait croire que le monde allait basculer… ou presque.

Art sur béton - 999 - La Maison du Chaos - © Culture Access
Art sur béton – 999 – La Maison du Chaos – © Culture Access
En l'espace d'une dizaine de jours, les médias ont réussi à faire d'un tout un rien, d'un rien un tout.
Au final, on aurait presque dit que la France et le monde allaient basculer et puis… en fait, non. Rien n'a changé.

CRISE UKRAINIENNE

Poutine et la Russie demeurent silencieux face aux atrocités de pro Russes qui trouveraient et délivreraient seuls des armes, ou des militaires russes qui joueraient avec les vies durant leur temps libre. On ferme les yeux.

Il y a dix jours, le monde faisait tout un plat d'une rencontre entre Merkel, Hollande, Potrochenko, et Poutine. 2e rencontre en à peine une semaine, comme on vous le disait ici (petit topo si vous n'avez rien compris à cette histoire).

Cette rencontre, qui devait enfin aboutir à un cessez-le-feu… Non attendez. Un cessez-le-feu, il y en a déjà eu un. La communauté internationale savait déjà, fin 2014 qu'il ne servirait à rien, avouons-le. Seulement cette fois, Minsk 2 on nous y a fait croire. Forcément, il fallait bien chauffer un peu l'actu : cela fait un an que des Ukrainiens meurent et que les médias n'en parlent que peu (ah si, on a vu un peu d'élections, et surtout quand il y a le tapis rouge dans un grand hôtel avec les chefs d'Etat, alors là on y va). Pour commémorer cela et rester dans " le vif de l'actu ", les médias ont donc décidé de nous donner un peu d'espoir en hiver. Normal d'en parler. En parler pendant des heures sans analyse, sans réflexion,… un peu moins. Mais bon, comment leur en vouloir ? Après tout, Poutine qui casse son crayon en plein pourparlers ça fait vendre (et puis ça arrange BFM). Et puis, depuis qu'on sait qu'il aurait peut-être une forme d'autisme (merci la CIA ! what a scoop !), la curiosité humaine et malsaine rend les journalistes encore plus à l'affût non ? Une image pareille, ça vaut le détour. Alors que des Ukrainiens qui meurent de faim et tentent de chercher de l'eau dans les ruines, ça… C'est une belle image sur le papier, mais sinon… On la ressortira quand on n'aura plus d'images de Beyoncé sans maquillage. Parce que ÇA c'est de l'info, de la vraie.

Quoiqu'il en soit, si vous l'avez raté, sachez qu'un accord MINSK 2, un cessez-le-feu a été signé il y a 10 jours. Une solution qui, comme la précédente, promettait d'autres discussions par la suite. Dès son retour, le président de la république française avait d'ailleurs signalé que les prochaines heures étaient décisives. Tout comme son homologue allemand, Mme Merkel, il avait souligné que les précédents cessez-le-feu avaient tous été violés. Bref, tout n'était pas réglé mais c'était déjà un pas en avant.

Intéressant d'ailleurs, un cessez-le-feu qui est signé, mais qui ne commencera que 48H plus tard, non ? Et bien oui, il faut bien laisser la joie aux séparatistes d'user leurs dernières balles de kalachnikovs. Même après minuit, les combats continuèrent dans le Donbass (je vous conseille de lirel'article du Courrier international, le seul à réellement relayer l'information comme il se doit).

Depuis, l'accord de cessez-le-feu négocié par la France et l'Allemagne, a été constamment mis à mal. Désormais c'est au tour des Etats-Unis et du Royaume-Uni de se montrer un peu plus sur le terrain – et un peu plus offensifs. A l'international, on réfléchit en effet à de nouvelles sanctions contre la Russie, qui se défend toujours d'avoir un rôle à jouer dans cette crise (mais qui a quand même des revendications lors des pourparlers pour une paix… oui. Bon tout se discute. Mais on ne discute pas de la paix, si on ne connaît pas les auteurs de la guerre, right?).

Rappelons sur ce point qu'à l'aube de la crise ukrainienne, et avec le non respect des accords MINSK 1, l'Union Européenne en premier lieu avait agi en établissant un blocus économique sur la Russie (qui elle-même avait commencé avec un embargo), et en sanctionnant une liste de principaux intéressés russes – ceux de la haute (sanctions financières, économiques, interdiction de séjour en Europe…). C'est d'ailleurs pour ça qu'on s'est mis à manger un peu plus de viande de renne en Russie cet hiver (this is for real : blocus européen, pas de viande de l'UE, alors mangeons plus de renne mes amis).

Les médias ont enfin réussi à faire comprendre l'approche d'une autre guerre froide – pourtant déjà quasi déclarée comme telle il y a six mois. Ils ont enfin réussi à donner une tension à ces événements majeurs… La signature de l'accord, était comme un graal. D'ailleurs Le Monde version papier de vendredi dernier a quand même réussi à faire vivre tout ceci … en un long article, retraçant en fait la tension des journalistes qui cherchaient l'info et qui n'avaient pas dormi des heures durant. Un article "ambiance salle de conf" bien fichu, laissant quelques pistes de réflexion sur cet accord tant attendu qui n'en mènerait pourtant pas bien large. Au moins, Le Monde en était conscient.

Le monde a failli basculer. La guerre a failli s'achever. Et puis… Benh non mes amis. Cela fait aujourd'hui plus d'un an, et ce malgré deux accords internationaux, que la crise ukrainienne dure. Kiev a rendu ses hommages aux victimes du mouvement Euromaïdan – une révolution qui avait coûtée la vie à une centaine de personnes en peu de jours, et dont les victimes attendent aujourd'hui encore que les procédures judiciaires aboutissent.

Un peu comme nous Français, l'Ukrainien se définit, s'identifie, aujourd'hui. Sous les bombes, les balles, les cocktails molotov, et pour certains, sans même un peu d'eau pour faire passer tout ça.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s