Je suis allée au défilé Jean-Paul Gaultier…au Grand Palais.

Exposition JPG @u Grand Palais / Paris © ML Culture Access
Exposition JPG @u Grand Palais / Paris © ML Culture Access

Je suis allée au défilé Jean-Paul Gaultier… Si, si… au Grand Palais !

Et vous avez jusqu'à lundi soir pour faire de même !

Depuis quelques mois le Grand Palais accueille le plus grand défilé haute-couture de Jean-Paul Gaultier (dixit l'enfant terrible de la mode himself). Une exposition innovante, parfaitement mise en scène, et incroyable.
L'inclassable, le décalé JPG t'ouvre ses portes cher public. Le petit gars qui s'initiait à la mode sur Nana, son nounours aux premiers seins cônes – seins pointus, n'a pas oublié d'où il venait. Recalé par le très chic Yves Saint Laurent pour ses idées trop colorées, avant d'être repéré par Pierre Cardin, le jeune couturier émerge dans les années 70.

Issu d'un milieu modeste, l'espace du Grand Palais nous laisse admirer ses premiers émois, ses premiers croquis, des rappels de Falbala le film de son enfance qui continue de l'inspirer, et surtout sa première robe couture en 74, portée qui plus est, par une afro. Car oui, dès le début, JPG bouleverse les codes, et donne son la dans le milieu de la mode. Déjà des chaussures-palmes ! Déjà des mélanges de matières. Déjà une femme moderne. Déjà des inspirations venues du monde entier. La mode, celle qui dépayse, l'originale, la sans code de Jean-Paul.

Première robe couture de JPG 1074 / Expo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture Access

Première robe couture de JPG 1074 / Expo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture Access

 

Le maître français, créateur audacieux et avant-gardiste, crée un grand défilé rien que pour nous. Tout le monde y est convié, VIP ou non. Issus de Park Avenue, de l’Avenue des Champs, de Pigalle, de la banlieue profonde ou lointaine, pas de délit de faciès, pas de délit de carte gold, pas d’élite : tout le monde peut admirer le plus grand art – même s’il dit que ça n’en est pas – du type aux 1000 idées / min.

Passionnés ou non de la mode et de ce milieu vraiment à part, vous l’aurez compris : l’exposition proposée par le Grand Palais permet à chacun d’avoir la chance de connaître cet instant précieux qui ne nous sera peut-être plus jamais donné à nous humbles mortels : le moment de contempler, et de (presque) toucher du doigt des créations originales, certaines exposées pour la première fois dans le monde. Presque toucher du doigt. Oui, j’ai bien dit toucher du doigt. Car il n’y a aucun filet, aucune vitrine pour les vêtements de l’Original. Donc même si on n’a pas le droit, on a ce sentiment d’être des privilégiés tout au long de l’expo, de le rencontrer par hasard le JP.

Expo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture AccessExpo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture Access
Expo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture AccessExpo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture AccessExpo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture Access

Expo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture Access

Les + : Pouvoir admirer chaque détail, chaque subtil mélange. Et se répéter que c’est fucking incroyable, un tel travail. Et se répéter que c’est super d’avoir cette chance, de regarder ce travail d’aussi près.

Le fait que cette expo-défilé, outre la première salle des débuts, ne soit pas chronologique mais thématique. Ou comment comprendre et apprendre du parcours de Gaultier, via ses pensées, ses sources d’inspiration. Chaque thème correspond à un défilé auquel vous êtes tous conviés : l’Odyssée et son rapport à la mer et son milieu fantastique, Punk Cancan son influence londonienne tantôt rebelle tantôt dandy avec un défilé en direct des mannequins qui tournent sur une plateforme et une voix off qui nomme chaque tenue – mais aussi deux rangs de VIP de la comtesse Vogue à Amy Winehouse en passant par Dita Von Teese. Puis viennent ses artistes incontournables (soyez contemplatifs et fans devant les tenues de Madonna), le corset – sa pièce emblématique en plusieurs déclinaisons oulalala que c’est beau j’en veux un -, son salon, son excentricité et sa part à la liberté, la libération sexuelle, sans tabous avec  » A fleur de peau Classe X  » ou « sortez votre fouet et baladez vous à poil mais avec classe, exprimez-vous! », puis la jungle urbaine, sauvage, chic, originale, sur les toits de la capitale. On est dans un autre monde, chacun à la même enseigne et tout est beau : ça fait du bien. Vraiment. 

Expo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture AccessExpo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture AccessExpo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture Access
Expo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture Access

Expo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture Access

 

Ouvert d’esprit, collaborant avec des personnalités hors du commun, JPG a une fois de plus travaillé des mois et sa patte se ressent dans chaque salle de l’expo. Il y a eu un vrai travail novateur, dans cette manière vivante de retracer ses oeuvres et de nous permettre de les admirer. L’eclectisme et l’impertinence ne saurait nous imprégner sans une nouvelle forme d’audace du grand couturier : l’aspect multimédia. Les mannequins sont vivants : des perruques crées spécialement pour l’occas’, certes, mais pas que. Le défilé est réellement intéractif. Les mannequins n’ont pas que des visages : ils ont des visages qui s’expriment. Et je ne vous en dirai pas plus, mais disons que c’est peut-être la première et dernière fois que vous verrez le mannequin d’un créateur s’exprimer ! 

C’est simple, dans cette expo : tout est mouvement.Ouvert d’esprit, collaborant avec des personnalités hors du commun, JPG a une fois de plus travaillé des mois et sa patte se ressent dans chaque salle de l’expo. Il y a eu un vrai travail novateur, dans cette manière vivante de retracer ses oeuvres et de nous permettre de les admirer. L’eclectisme et l’impertinence ne saurait nous imprégner sans une nouvelle forme d’audace du grand couturier : l’aspect multimédia. Les mannequins sont vivants : des perruques crées spécialement pour l’occas’, certes, mais pas que. Le défilé est réellement intéractif. Les mannequins n’ont pas que des visages : ils ont des visages qui s’expriment. Et je ne vous en dirai pas plus, mais disons que c’est peut-être la première et dernière fois que vous verrez le mannequin d’un créateur s’exprimer ! 

C’est simple, dans cette expo : tout est mouvement.

Ouvert d’esprit, collaborant avec des personnalités hors du commun, JPG a une fois de plus travaillé des mois et sa patte se ressent dans chaque salle de l’expo. Il y a eu un vrai travail novateur, dans cette manière vivante de retracer ses oeuvres et de nous permettre de les admirer. L’eclectisme et l’impertinence ne saurait nous imprégner sans une nouvelle forme d’audace du grand couturier : l’aspect multimédia. Les mannequins sont vivants : des perruques crées spécialement pour l’occas’, certes, mais pas que. Le défilé est réellement intéractif. Les mannequins n’ont pas que des visages : ils ont des visages qui s’expriment. Et je ne vous en dirai pas plus, mais disons que c’est peut-être la première et dernière fois que vous verrez le mannequin d’un créateur s’exprimer ! 

C’est simple, dans cette expo : tout est mouvement.

Expo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture Access
Expo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture AccessExpo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture AccessExpo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture Access

Expo-défilé JPG au Grand Palais / 2015 © ML Culture Access

Les – : Il faut réellement voir cette expo comme un grand défilé. Pas trop d’anecdotes, pas trop d’infos sur les manières de créer de l’artiste. On aurait aimé un  » alors celle-là, c’est en pensant à …, et ça m’a mis 3h rien que pour le voile ». Non. Ou alors peut-être dans l’audio-guide (mais vous avez la version application gratos sur votre smartphone ici). Oui, parce qu’on ne se refait pas quand même, y’a commerce. A moins d’avoir la vue perçante et de chercher les détails comme moi – et alors vous pourrez voir que sont grifonnés ici et là des infos sur les tissus – les dvd et livres qui vous laissent admirer JP au travail sont au magasin du Grand Palais, en sortant de l’expo.

Le moins, c’est évidemment le monde. Suivez la ligne pour prendre des photos (mais au moins, et c’est un + vous pouvez prendre des photos). Mais si vous avez de la chance comme moi, vous passerez votre temps à recroiser une petite bande de trois mamies sympathiques ! Les gens sont de plus globalement courtois : on s’attend pour prendre des photos, on laisse la place à l’autre.

On est dans le monde de JP, on est dans le monde des possibles ! 

Résultat ? On sort de là au bout d’une heure – une heure trente, avec cette impression intime d’avoir vécu quelque chose de très particulier. Et pourtant la mode, les vêtements, vraiment, c’est pas mon truc à la base. Oui mais Jean-Paul Gaultier, comme d’autres grands créateurs, j’admire son originalité. J’admire sa combinaison pointue entre matières et construction, la manière dont il fait un mash up de plusieurs influences en un seul vêtement, un seul objet. J’admire son ouverture d’esprit, et son influence en ce sens. J’apprécie la folie, la diversité qu’il représente et qu’il ose balancer aux yeux de tous comme un cri joyeux et rebelle que l’on peut être qui l’on veut, comme on le veut. Je ne pouvais pas rater ça. Et vous non plus ! Alors direction le Grand Palais aujourd’hui ou demain, et le petit conseil : réservez vos place en avance (sur la fnac par exemple) pour ne pas faire la queue trente ans ! 

Enfin, si vous y allez, sachez que le jeu entre visiteurs reste de choisir une seule tenue !

Expo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture AccessExpo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture AccessExpo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture Access
Expo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture AccessExpo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture Access

Expo JPG @u Grand Palais / 2015 © ML Culture Access


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s