Yom Kippour et l’Aïd Al-Adha : c’est aujourd’hui

Aujourd’hui on souhaiterait que les prières aillent dans la même direction. On aimerait que la religion rassemble plus qu’elle ne divise.

Deux fêtes religieuses, deux communautés, un jour que l’on souhaite de Paix

Aujourd’hui c’est Yom Kippour (ou plus exactement depuis hier soir), mais aussi l’Aïd Al-Adha (célébrée jusqu’au 27/09 au soir). C’est beau et cela signifie beaucoup à la fois.

Pour les juifs c’est le moment du Grand Pardon, de l’introspection, du jeûne et des prières, tandis que les musulmans célèbrent le sacrifice d’Abraham, la fin du pèlerinage à la Mecque (le cinquième pillier de l’Islam), mais aussi et surtout l’idée du partage, avec les siens comme avec les plus démunis. 

L’histoire a déjà montré que les fêtes religieuses, loin de réunir, profitait malheureusement au conflit. La guerre de Kippour en 1973 en est l’un des tristes exemples les plus connus. Cette année encore, ces deux fêtes surviennent dans un climat particulièrement tendu en Israël et Cisjordanie.

A nouveau, les sites religieux en sont devenus l’épicentre.

Un petit Késako pour ceux qui n’y ont jamais rien compris

Pour ceux qui n’y ont jamais rien compris je vous la fais brièvement, sans entrer dans tous les détails car je pourrai y passer des heures. C’est bien plus complexe qu’une histoire de timing. Non, aujourd’hui il s’agit simplement de vous donner quelques clefs pour que vous me suiviez. 

Jérusalem-Est c’est une partie de la ville sainte de Jérusalem, située à l’est ( là ça va vous devriez encore me suivre) d’une ligne verte qu’il y avait encore la Jordanie et Israël. Aujourd’hui, quand on vous parle de la Cisjordanie, il faut bien comprendre qu’elle englobe Jérusalem-Est.

Or, en 1967 la ville est conquise lors de la guerre des 6 jours, par l’armée israélienne. On dit alors que la ville de Jérusalem-Est est « sous occupation israélienne ». D’où le fait qu’on puisse parler de « colons israéliens » alors qu’on est à Jérusalem, donc en Israël : ce qui fait que forcément, vous ne pouvez pas toujours saisir. Je l’ai dit : c’est bien complexe. Ça peut valoir le coup de remettre quelques notions historiques en place de temps en temps. Quelques années plus tard, donnant lieu à une Intifada, Israel annexe cette partie du territoire. La communauté internationale réagit vivement. L’annexion est condamnée, le statut de la ville dit « non défini », et on convient que les deux parties devront trouver un accord … Après des guerres et des conflits de toutes sortes, là encore pour faire court : nous en sommes toujours là.

Le problème c’est que bien plus qu’une partie de terre qui pourrait être palestinienne, Jérusalem-Est (la vieille ville, le quartier historique si vous préférez) rassemble des sites saints évidemment. Surtout, le Mont du Temple y est situé. Là où les deux religions convergent. Cette esplanade est le premier lieu saint du judaïsme, le troisième musulman. La mosquée Al-Alqsa, le dôme du Rocher et le mur des Lamentations s’y trouvent. Le statut quo de 1967prévoit que les chrétiens et juifs ont le droit de s’y rendre mais pas d’y prier (il est pourtant important pour eux puisque c’est le lieu du temple de Jérusalem, détruit par Titus). Depuis, c’est le lieu de terribles heurts, assassinats et attentats. Tous ces lieux saints sont vraiment côte à côte, une ruelle, un couloir, un mini tunnel et vous êtes sur l’un ou sur l’autre. Pour donner un exemple, en janvier, le climat était tel qu’un guide juif israélien ne pouvait y mettre les pieds sans risquer de déchaîner les passions.

Et aujourd’hui alors, c’est la fête ?

Aujourd’hui les affrontements continuent, toujours centrés sur Jérusalem-Est où on craint la rupture du statut-quo qui se fait sentir un peu plus à chaque évènement tragique. Les ultranationalistes juifs orthodoxes réclament la reconstruction du Temple (d’autant que des fouilles ultranationalistes également auraient démontré la présence des anciens escaliers du temple, et donc de sa situation géographique), ce qui équivaudrait à leur donner le droit de prier du côté de la Mosquée, voire … de ruiner le lieu ou une partie du lieu de culte musulman.

Après la mort de deux Palestiniens à Hébron la veille des festivités et les trois jours de conflits au Mont la semaine dernière expliquent le déploiement important, depuis hier, de la police tout autour des lieux saints. Mahmoud Abbas a même mis en garde contre une prochaine intifada, la situation devenant dangereuse. Depuis hier, il y a encore eu des morts, notamment causés par des tirs israéliens.

Les deux fêtes religieuses, qui pourraient être le signe d’une réunion ou de pensées pacifiques se font dans un climat de suspiscion, d’angoisse et n’éloigne pas les rivalités politico-religieuses, au contraire.

Les check points avec la Cisjordanie ont été fermés à la veille de Yom Kippour (mais c’est d’usage au moment des fêtes religieuses, ce qui représente malheureusement bien la situation sur place). Hier pourtant, mardi 22, on peut se réjouir que près de 400 personnes aient pu visiter le mont du Temple sans entrave.

Aujourd’hui, on aimerait rêver un peu … Alors on apprécie le dessin de Kichka, l’un disant Shalom et l’autre Salaam : Paix, dans les deux langues.

 

 

 

© Michel Kichka

© Michel Kichka

 

Ailleurs dans le monde, comme aux Etats-Unis c’est plutôt prometteur et signe d’avancement. Pour la première fois à NY, les écoles, fermées pour les fêtes juives, le seront aussi pour l’Aïd. Une nouvelle politique qui accorde aux musulmans un sentiment d’appartenance, d’intégration selon les différents témoignagesqui leur manquait récemment. Dans une période assez tendue où l’amalgame entre terroriste et musulman est tôt fait, on salue cette décision new-yorkaise.

On salue également cette vidéo, réalisée par The Abraham Fund, qui amène à la compréhension mutuelle des deux célébrations religieuses (cf l’article du Courrier international).

 

 

En espérant que la coïncidence sera pacifique, on vous dit Salaam et Shalom, et on souhaite de belles célébrations aux juifs et musulmans du monde.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s