Le Vert, c’est Tendance !

Le Vert, c'est Tendance !

 

Les Verts, La Nuit Blanche version écolo et mode dame nature sur le podium, du vélo en kit et  » de qui se fout thon ? » c’est par ici que ça se passe.

 

 

Risque d’effondrement de terrain chez les Verts.

A trois mois des élections régionales, et à deux mois de la Cop21 cette conférence sur le climat basée à Paris, ça se bouscule chez les Verts.

La preuve, Daniel Cohn-Bendit est partout dans les médias. Il faut dire que c’est sous son impulsion et celle de son frère Gabriel que Europe Ecologie et les Verts se sont rassemblés, formant ainsi EELV, afin de donner un peu plus de poids au mouvement écolo et porter haut et fort sa réflexion au sommet de l’Etat et des différentes institutions (essentiellement nationales et européennes).

Le problème c’est que ces derniers mois ça fait un peu couac du côté des écologistes, et ce n’est pas vraiment le bon moment. Jean-Vincent Placé (15 ans de service tout de même, réputation d’appartchik* suprême), François de Rugy (député de Loire-atlantique et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, 20 ans de service entre les Verts puis EELV, pense que le cycle ouvert par Cohn-Bendit en 2008 est arrivé à son terme et que le mouvement ne connaît plus de débats pour avancer) et maintenant Barbara Pompili (co-présidente du groupe écologiste à l’Assemblée nationale) ont rendu leur carte. Déjà, au Printemps 2014 quand les verts du gouvernement avaient refusé de s’embarquer à nouveau avec Valls, ça avait fait tâche mais ça avait au moins l’avantage de permettre une vraie réflexion sur le nouveau gouvernement, son coeur, ses idées, ses plans.

 

de gauche à droite : Placé, Pompili et de Rugy © Archives AFP / Site DNA
de gauche à droite : Placé, Pompili et de Rugy © Archives AFP / Site DNA

Le risque de ces nouveaux départs aujourd'hui ? Que les Français accordent plus d'importance au buzz médiatique de ces derniers, et à l'image ainsi ternie du parti, qu'aux questions d'écologie qui se devraient d'être présentes lors des débats aux Régionales.

 

Et ce sont pourtant bien les Régionales qui font mouche auprès des démissionnaires écolos. En cause : le choix des militants du Nord-Pas-de-Calais de s’allier avec le Parti de gauche au premier tour des régionales. Aujourd’hui, la secrétaire nationale d’EELV reproche aux cadres du parti l’orchestration, par l’Elysée notamment, de leurs départs bien médiatiques, et surtout, pointe du doigt qu’il n’y a aucun désaccord sur le fond. Et là-dessus, elle n’a pas tort. Il n’y a qu’à lire Le Monde et les dernières dépêches concernant de Rugy (qui penserait même à s’allier avec la droite modérée). En effet, dans Le Monde du jeudi 1er octobre, dans une interview Barbara Pompili explique, et à raison certainement, que le choix des militants de sa région, validée nationalement par le parti, et le choix  » d’une stratégie de division de la gauche« . Un peu plus loin, elle explique que pour elle, il s’agit avant tout de ne pas laisser de place à « Marine Le Pen ou (à) la droite dure« . Cependant, si elle ne veut pas d’une alliance avec le Parti de gauche au premier tour des régionales dans le NPdC, elle « plaide pour une grande liste de toute la gauche« . Il faut en effet « que les partis politiques entendent qu’il faut se rassembler et sortir des logiques internes« … Ok… Pas d’alliance mais un rassemblement… Ah bah oui c’est juste la stratégie d’EELV qui coince selon Pompili. Avec le Parti gauche, les Verts seraient peut-être dans leur coin. Bien vu, mais sur le fond du problème du ralliement, on a un peu du mal à suivre. Du coup les loups solitaires sont tous bien conscients qu’il faut « refonder l’écologie politique » selon les mots de Pompili, mais en ont eu marre de d’oeuvrer des années sans se faire entendre. Bref, l’image du parti est tout sauf celle d’un groupe, les cadres se retirent des murs convaincus qu’il faut du neuf et un refondement politique. A l’heure où il faudrait convaincre, c’est la dislocation du parti, et ça fait mal. Les membres seraient actuellement en négociations pour trouver un nouveau fonctionnement, où chacun aurait la parole (ah oui dans un parti ce serait peut-être pas bête d’y penser maintenant), avec l’idée de deux co-présidents pour représenter les différentes sensibilités du groupe. On espère que ça va se bouger, sinon ce n’est pas l’union avec la gauche qui sera le problème, mais bien l’extrême droite à qui le groupe veut faire barrage.

Le supplément / À lire : Les articles de cette semaine dans Libération sur COP21 (on les retrouve sur le site internet), et le magazine Society, chez votre marchant de journaux, qui fait un portrait du « Vert Solitaire » Jean-Vincent Placé, et pose 10 questions sur l’actu à Daniel Cohn-Bendit.

© Marie de Paris

© Marie de Paris

De samedi à dimanche, la « Nuit » sera verte à Paris

On continue dans la tendance verte avec la nuit..Blanche. Et oui, la Cop21 attire même les artistes. C’est parti pour du beau, de la nature, et du changement en plein Paris. C’est samedi soir, c’est toute la nuit comme l’indique son nom, les transports sont gratos et open, donc idéal pour ceux qui n’ont pas trop l’occasion ni les moyens de sortir.

Au programme :

– de la poésie de 20h samedi à 7h du mat dimanche grâce à Daan Rosegaard au parc écolo Martin Luther King à Clichy Batignolles, ou l’impression de marcher sur l’eau.

– on écoute l’extinction de Dame Nature, et on prend un peu plus conscience de nos dégâts au Parc Monceau où une installation qui amplifie les sons de la nature (enregistrés dans le sud) nous fait réfléchir sur la disparition de espèces.

on se pose du côté de l’Hôtel de Ville ou on fait un tour au début de la soirée et on y revient dans la nuit afin d’admirer l’horreur de la fonte des glaces. Oui bon comme ça, faut dire, on a l’impression de convier tout le monde à une soirée bien glauque en mode « culpabilise humain ! ». Mais non voyons, même si ça ferait pas de mal, le but c’est de réfléchir en poésie vous l’aurez bien compris. Côté Hôtel de Ville donc, au fil de la nuit ce sont 270 blocs de glace colorés qui représent les pays du monde et vont fondre sous vos yeux tel un tableau abstrait et vivant

Sinon il y a aussi une araignée géante qui se promène dans un bâtiment – toujours à l’éco-parc Martin Luther King d’ailleurs comme ça vous avez deux événements en un la classe, et vous avez des musées ouverts – l’occas’ d’aller voir gratos l’expo Elisabeth Louise Vigée Lebrun dont je vous parlais ici il n’y a pas si longtemps (bon le musée propose un parcours en mode selfie pour les parents et leurs enfants, nous ça nous tente pas trop mais on conseille quand même cette belle expo). Profitez de la nuit fraîche et jolie pour regarder des courts-métrages en plein air – dont certains sur le climat- dans le 17e arrondissement place Levis 😉

Tout le programme ici, ici et là pour le parcours Off de la Nuit.

Le Vert, c'est Tendance !

De Qui Se Fout Thon ?

Ça a fait le buzz cette semaine sur la planète écolo et pour la société de consommateurs exigeants que nous sommes. Surpêche, méthodes, traçabilité des produits… GreenPeace a mené son enquête sur les marques de boîtes de thon vendues en France et qui représentent 75% des parts du marché. Ça pique pour Saupiquet et Petit Navire.

On s'achète une conscience et on fait un tour sur l'enquête de GreenPeace et on clique sur les marques pour avoir plus d'infos.

Les Suédois rois du Kit 

On abandonne sa bagnole (et mieux qu’à Paris lors de la journée sans voiture je vous prie) et pour être tendance « vert » on se prend un … vélo en kit. On a déjà du mal avec les meubles suédois, mais pourquoi pas fabriquer son propre vélo ? Ah tiens petite anecdote à ce propos : récemment à l’Université de Nanyang à Singapour, un robot à tenté d’assembler sans succès une chaise ikéa ! Nous ne sommes donc pas seuls ! 

Le Vert, c'est Tendance !

Allez, avant de nous quitter sur une jolie citation de Victor Hugo, n’hésitez pas à liker et partager cet article, à me dire vos astuces écolos, vos opinions ou encore ce que vous avez fait de votre nuit blanche verdoyante sur les réseaux sociaux. Et n’oubliez pas : ce week-end, on se met tous au vert ( ok, je sors…).

 

La grande erreur de notre temps, ça été de pencher, je dis plus, de courber l’esprit des hommes vers la recherche du bien-être matériel…Il faut relever l’esprit de l’homme, le tourner vers la conscience, vers le beau, vers le juste et le vrai, le désintéressé et le grand. C’est là, et seulement là, que vous trouverez la paix de l’homme avec lui-même et par conséquent la paix de l’homme avec la société.

Victor Hugo

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s