La Petite Revue Hexagonale

 

Qui dit Hexagone dit…l’actu française en 6 points (benh ouai, forcément).

 

1. Un point sur les « migrants » en France.

Le 22 octobre, l’Office français de protection de réfugiés et apatrides publiait un chiffre : 52 000. C’est le nombre de demandes enregistrées depuis janvier 2015, soit une hausse de 8% par rapport à l’an passé.

Car il n’y a pas que la Syrie ou des Roms, et il est fortement utile de le rappeler auprès de l’opinion publique, les principaux pays d’origine de ces demandeurs en France sont : le Soudan – pays en guerre et en proie à la famine (33 000 personnes pourraient ainsi mourir de faim dans le sud du pays) et qui vient de signer aujourd’hui un cessez-le-feu -, le Kosovo (à la situation sécuritaire quasi stable en ce moment mais avec des circonstances politiques qui représentent un vrai risque au nord, le pays devrait aujourd’hui signer un accord avec l’UNESCO) et la République démocratique du Congo (qui note cependant une légère baisse) qui connaît de graves violences dans un contexte pré-électoral complexe. 

On apportait il y a déjà quelques semaines cette réflexion sur « l’après » proposé aux réfugiés en France. La question est plus que jamais d’actualité avec de véritables questions sur les conditions sanitaires mais aussi de sécurité des camps.

À Calais, ce sont 5 à 6000 femmes et enfants qui sont entassés, épuisés par leur voyage, quasiment laissés à eux-mêmes parmi les détritus. Des conditions déplorables, pourtant bien prévisibles. En plus des questions soulevées sur leurs droits et leurs possibilités une fois ici, les démarches administratives étant longues, le permis de travail impossible à obtenir, etc… un appel a ainsi été lancé. C’est « L’appel des 800« . Auteurs, philosophes, réalisateurs, écrivains, ou encore historiens dénoncent et alertent l’opinion, les médias, les politiciens sur le sort réservé aux réfugiés dans « la jungle de Calais« . Un véritable bidonville, avec un seul repas par jour garanti à ceux que le gouvernement a promis d’accueillir et de protéger.

Et oui, c’est bien beau d’accueillir, mais il faut pouvoir le faire correctement, humainement, en respectant la dignité de chacun, et selon ses possibles, sinon on annule les bonnes intentions.

Maintenant, s’il est grand temps de montrer les conséquences de leurs (in)actions aux politiques, il est aussi temps à l’opinion de se rappeler qu’elle a provoqué cela. Bien sûr que la France devrait se rappeler qu’elle est un pays humaniste, celui des Lumières, celui des Droits de l’Homme. Il est aussi temps aux humanistes de notre pays de se rappeler qu’en incendiant et insistant, scandant à tout va qu’il faudrait accueillir la terre entière, que cela se saurait si nous pouvions le faire, et si nous pouvions tous vivre avec un salaire et des conditions de vie décentes. Non, à l’évidence, malheureusement, on ne peut pas accueillir tout le monde. Ou alors avec un véritable plan européen, puis international d’action. Et c’est là que nos politiques ont totalement loupé le coche. Car voici le résultat. Qu’apportons-nous désormais à tous ces gens venus ici trouver l’asile ? C’est une véritable honte. On peut critiquer les politiciens dans leur faux sourires, leurs fausses promesses, et surtout leur mauvaise prévision des conséquences, leur manque d’humanité de recevoir de pauvres gens fuyant la guerre et la misère et de les accueillir ainsi, de les mettre dans une telle position déshumanisante finalement. Nous voulons aider, soit, mais il faut alors, et plus que jamais y mettre toute notre bonne volonté. Nous avons demandé l’impossible, et nous ne pourrions demander moins car heureusement il nous reste la sensibilité, l’âme et le coeur avant tout, mais il faut désormais l’assumer. Pour tous ces gens qui sont venus chercher une forme de paix. 

Vous aussi, vous pouvez lire et signer cet appel en cliquant ici.

Le temps presse et l’état actuel des choses ne peut continuer ainsi sans créer plus de misère et de retombées politiques.

Encore ce matin, la ville de Paris a fait évacuer par les forces de police plus de 1300 personnes (contre 700 annoncées) qui occupaient le lycée désaffecté de Jean Quarré dans le nord de la capitale. Les habitants du quartier et les réfugiés avaient déjà été prévenus de cette évactuation, et la ville de Paris pense à en faire un bâtiment d’urgence.

Enfin, contre de fausses informations qui servent les idées extrémistes et ne profitent qu’à la haine, on vous invite également à faire la part du vrai et du faux sur les droits et dits  » privilèges  » des Migrants. On vous fait bientôt un point sur ce sujet. En attendant, vous pouvez lire les vrais chiffres de la Cour des comptes sur les demandeurs d’asile publiés par le journal Le Monde.

 

La Petite Revue HexagonaleLa Petite Revue Hexagonale

2. Quand le Budget de la ville de Paris fait mouche.

 

Le 26 octobre, le Conseil de Paris abordera son débat concernant l’orientation budgétaire de la ville. Le truc c’est que Paris c’est… une ville ET un département. Chaque année, Paris est donc supposée faire un double budget, donc certains dénoncent déjà l’irrespect, jouant sur les deux tableaux, profitant de l’un au profit de l’autre.

On vous invite à vous faire votre propre opinion à travers deux articles : l’un de la ville de Paris (qui promet du coup d’être hyper honnête et objectif hein – ironie de la communication), et l’autre de Public Sénat avec un article concernant KNM et son coup de gueule contre ce qui serait, selon elle, une imposture.

3. Députés, tremblez devant nos règles. 

 

La proposition visant à réduire la TVA sur les protections hygiéniques à 5,5% au lieu de 20%, les faisant ainsi reconnaître comme produits de première nécessité, est passée en commission le mardi 13 octobre. Après avoir très élégemment comparé nos produits d’hygiène féminine à de la mousse à raser, à une voix, l’Assemblée nationale nous a donc laissé, à nous, jeunes filles, jeunes femmes, femmes, la joie de continuer à payer une taxe de 20 % sur nos serviettes et tampons.  Ces produits de chaque mois sont ainsi plus taxés que le chocolat, des bonbons ou un bouquin (bon pour le bouquin on est assez ok, ces temps-ci surtout c’est VRAIMENT d’utilité publique que d’en lire un, mais apparemment certains Secrétaires d’Etat ont oublié cette étape au cours leur brillante carrière).

Oui c’est vrai qu’il ne s’agit après tout que d’une lubie que de se protéger. Idem pour nous raser d’ailleurs. Benh oui puisque nos rasoirs sont taxés à 20 % eux aussi, pourquoi pas les protections hygiéniques ? Sauf que même les rasoirs féminins sont plus chers que les vôtres Messieurs, et quand bien même je ne suis pas sûre que vous apprécieriez Madame Pilou. Bref, l’Assemblée nationale a donc voté que non, les protections hygiéniques ne sont pas une nécessité.

En gros ce que nous dit la voix qui nous dépouille, Christian Eckert, secrétaire d’Etat au Budget, c’est que les femmes qui ont leurs règles c’est un peu une grosse arnaque, une tendance à la Hipster quoi. Les mecs se laissent pousser la barbe pour avoir l’air cool (faudrait également en rediscuter remarque) et nous pour… Ah bah non. Rien. C’est pas cool DU TOUT en fait. Et puis Monsieur, si tu es hétéro, cela ne t’arrange pas du tout. Crois-moi.

On regrette surtout que cette mesure portée par la députée Catherine Coutelle (PS) dans l’hémicycle, qui connaissait le soutien du collectif Georgette Sand avec 17 000 Signatures, fut écartée alors que le mot « injustice » y était souligné.

On est d’autant plus outré(es) par la réponse du gouvernement : une telle mesure coûterait jusqu’à 55 Millions d’euros à l’Etat. Ah. Donc ce serait à nous les femmes, et même les hommes du coup puisque c’est le foyer qui prend aussi sur son budget, de trinquer ?

Cela était évident pour les préservatifs (que Marisol Touraine avait réussi à abaisser à une TVA de 5,5 % au lieu de 20 pour rappel), on est étonné que cela ne le soit pas pour les protections, mais bon…

En tout cas bien joué, car si les règles ne sont qu’une énorme feinte de Dame Nature depuis son commencement, c’est peut-être la meilleure blague AU MONDE du coup.

Quoi qu’il en soit on a surtout aimé les réactions sur twitter, et celle des féministes osant coller des servites hygiéniques devant l’Assemblée nationale (bon par contre, la sauce tomate c’était pas obligé, c’est pas hyper représentatif de dame nature hein).

Hi 5 Mesdames ! 

La Petite Revue Hexagonale
La Petite Revue Hexagonale

4. Marine Le Pen se désinvite de l’émission DPDA

On vous donnait cette info de dernière minute sur Facebook hier soir : à moins de 3h du direct, Marine Le Pen a annulé sa présence au sein de l’émission de débats « Des paroles et des actes » présentée par David Pujadas sur France 2. Décriant une « mascarade » la présidente du Front National avait pourtant confirmé sa présence à la mi-journée malgré les violentes réactions politiques et médiatiques concernant son énième participation à l’émission. France TV et Pujadas s’étaient d’ailleurs défendu concernant le nombre d’interventions de Marine Le Pen (Le Petit Journal a récemment fait le calcul en temps de parole accordé aux candidats, toutes chaînes tv et radio confondues, et Le Pen arrivait en 6e position) mais aussi l’utilité de l’inviter afin de décridibiliser également un discours extrémiste, et pointer du doigt les faux chiffres et arguments du FN.

Notre pensée : S’il est tout à fait normal d’interroger l’émission sur les enjeux d’une telle participation ou de son nombre (recherche de l’audimat ? du profit ? ou intention d’accorder plus d’importance au parti du FN et de ses idées), cette fois les médias et politiciens ont en fait joué tout seul le jeu de Marine Le Pen qui s’est vue accorder encore plus de crédit, de JT, et d’articles cette semaine. Bien joué les médias.

Vous n’avez rien suivi à l’affaire ? Vous pouvez commencer ici : « Marine Le Pen invitée à DPDA : la polémique en 6 temps » / France TV Infos.

On vous donnait cette info de dernière minute sur Facebook hier soir : à moins de 3h du direct, Marine Le Pen a annulé sa présence au sein de l’émission de débats « Des paroles et des actes » présentée par David Pujadas sur France 2.

5. Un accident de la route à Libourne fait déjà 43 morts

 

Un important accident de la route a eu lieu ce vendredi 23 octobre au matin dans les environs de Libourne, à Puisseguin en gironde. Après s’être percutés, un camion et un car se sont embrasés. En milieu d’après-midi le bilan annoncé par la Préfecture était de 43 morts dont un enfant.

6. Culturez-vous:  On va à l’expo !Picasso! et on célèbre le retour d’artistes.

 

On a fait un tour à l’exposition anniversaire !Picasso! au Musée Picasso à Paris, rue de Thuringe lors du vernissage, et c’est simplement la plus grande exposition consacrée à l’artiste. Tout comme Picasso Mania au Grand Palais, l’expo célèbre non pas simplement le peintre et ceux qu’il a pu influencer, mais tout l’art du peintre dans sa diversité.Un labyrinthe d’émotions, de couleurs, de savoir-faire et d’idées originales. On a surtout aimé l’espace dédié à l’oeuvre Guernica, mêlant ouvrages de Picasso sur la politique mais aussi coupures de journaux d’époque sur la situation dans l’Espagne de Franco, un édito français de Picasso, et les dessins du dessinateur. Intelligent également…de ne pas exposer l’oeuvre. Un vrai coup de coeur aussi pour tous les mots échangés avec d’autres artistes, d’Apollinaire à Matisse, ou encore l’agenda de ses parents avec son nom écrit à la main le jour de sa naissance. On vous en parlera plus longuement la semaine prochaine dans les expos à voir.

Côté musique enfin, on célèbre le retour de Louise Attaque, mais surtout, surtout, notre coup de coeur : le retour de Renaud avec une chanson émouvante dédiée à son fils Malone. Son retour on y croyait, on le voulait. C’était un signe puissant, un signe de vie, un symbole du soutien des artistes – notamment Grand Corps Malade qui a su inspirer à nouveau Renaud Séchan et qui sois dit en passant sort aujourd’hui un nouvel album intitulé « Il nous restera ça » – mais surtout de ses fans. Un soutien qui n’a jamais failli. On retrouve là notre bon Renaud, son grin de voix, et toute la sensibilité de cet auteur qui a toujours su puiser au fond de lui pour nous nous bouleverser, nous faire aimer, nous révolter.

C’est France Inter qui a donné cette exclu. On retrouve notre Grinch. C’est adorable, c’est beau, c’est touchant, sincère. On adore.

Ta Batterie, de Renaud ça s’écoute ici.

On vous souhaite un joli week-end en musique.

L'auteur, chanteur, interprète et musicien Renaud Séchan

L'auteur, chanteur, interprète et musicien Renaud Séchan


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s