Halloweek#1 Halloween, petite histoire d’une tradition 3/3

Halloweek#1 Halloween, petite histoire d'une tradition 3/3

Les années 50 ou l'âge d'or d'une fête à la dimension communautaire

Après la Seconde guerre mondiale, il y a une vraie rupture. La nuit des méfaits en ce qu'elle peut avoir de mauvais est presqu'oubliée, même si les vandales courent et profitent encore de leurs masques.

Pour éviter tous ces maux, et profiter de la création de cette fête, peu à peu les écoles et les communautés, depuis les années 30 ont mis en place des activités, des jeux le 31 octobre. Halloween est certes importée, puis " fabriquée " en Amérique du Nord… mais elle représente également une part de la formation de ce peuple américain.

Plus exactement, et brièvement : via cette fête, et cette manière de la "réguler" en quelque sorte, les Américains normalisent la tradition, normalisent les moeurs américaines, une forme d'identité. Via ces différentes festivités pour célèbrer Halloween, c'est aussi un moyen d'inculquer des valeurs et des codes de vie à respecter aux nouveaux arrivants comme aux plus jeunes. Elle devient aussi une fête fédératrice.

Dans les années 50, non seulement on a fortement envie de retrouver le sourire et des moments de gaieté après la guerre, mais en plus le Ricains sont vainqueurs. Donc : grand Boom de la commercialisation. C'est parti pour les costumes et les décorations à gogo. C'est un vrai succès.

Très rapidement, toujours dans le soucis d'éviter les trick or treats (qui continuent toutefois et reviennent un peu plus tardivement à la mode pour les enfants), c'est le début des maisons hantées et autres trains fantômes. Apogée de la science fiction, apogée des bons plans mystiques, les années 70 mettent quant à elle le côté surnaturel en avant. L'étiquette celtique plaît aux hippies pour faire court. Le côté païen souligne les liens de la fête d'Halloween avec l'étrange, et ça, le peuple like.

Le côté hypra glauque revient en force pour accompagner les bonnes vieilles Jack O Lantern. Côté costumes, c'est sûr on a un peu changé de moeurs. Aujourd'hui, on aime encore l'idée de faire peur, et l'idée de transgresser, mais on a certainement aussi renoué avec le côté séduction de la célébration "domestique". Style chat(te) en chaleur et super woman sexy.

Il y a une continuité incroyable dans cette légende et cette célébration d'Halloween : on retrouve à chaque fois le culte aux morts et au divin, cette idée d'entre-deux mondes et de communication entre le mort et le vivant, créant des êtres mi l'un mi l'autre, mais aussi cette idée de transgression. Transgression de caste sociale, transgression du personnage, transgression du vivant … On retrouve les codes d'inversion carnavalesques.

Si Noël est la fête de la magie, Halloween est la fête où tout serait permis, où tout est possible : on peut être qui l'on veut. Hallowen, c'est transresser. La tradition s'est réinventée jusqu'aujourd'hui, mêlant les univers, les rites.

Peu à peu, la fête a pris une vraie dimension communautaire, et ce à plusieurs échelles, notamment grâce aux étudiants dont on parlait plus tôt. Avec ses différents rites, et ses histoires, Halloween est devenue légende ET tradition. Une tradition qui renforce les liens, et unit les membres des groupes.

C'est sa transformation, par les immigrés Irlandais, puis par la jeunesse et les communautés américaines, qui a sauvé Halloween du déclin et qui en fait aujourd'hui une des fêtes les plus célébrées, les plus barges et les plus représentatives des Etats-Unis d'Amérique.

L'article complet ici.

Halloween, petite histoire d'une tradition 1/3

Halloween, petite histoire d'une tradition 2/3


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s