Festival des Etoiles #2 Avant-Goût du Programme – Jour 2

 

 

Ce deuxième jour du Festival des Etoiles au Forum des Images vous propose une table ronde sur la relation filmeur / filmé, et 12 documentaires, dont celui de la soirée de clôture (avant-première) avec la remise du prix du public.

Nous on est principalement partagés sur les films du début d’après-midi où l’on aimerait pouvoir tout voir, tout simplement ! Un peu commer hier quoi.

Festival des Etoiles #2 Avant-Goût du Programme - Jour 2

Pour ceux qui ne l’auraient jamais vu, à 14h15 ne ratez pas Beuve-Méry / De Gaulle : le monde contre le président, le documentaire de 2013 réalisé par Joseph Beauregard et Laurent Greilsamer (journaliste et ancien directeur du journal Le Monde ce n’est pas un hasard et c’est d’autant plus intéressant comme regard) : l’histoire du face-à-face entre l’ancien chef d’Etat et chef de la résistance depuis Londres, le fondateur de la Ve République face au fondateur du journal Le Monde. Le nouveau pouvoir politique face au 4e pouvoir.

On serait surtout bien tentée par La Mort du Dieu Serpent de Damien Froideveaux à 14H. Un titre peu inspirant pour un film qui l’est totalement. Ce documentaire c’est un récit tragique, un récit de vie qui aborde le thème de l’expulsion et de l’exil. Le récit de Koumba, 20 ans, expulsée au Sénégal alors qu’elle avait toujours vécu en France. Ayant négligé de demander la nationalité française avant sa majorité, le film est le récit en images et témoignages poignants de 5 ans d’exil dans un village perdu, loin de sa famille et de sa vraie vie. La projection est suivie d’une rencontre avec le réalisateur du film, également connu comme producteur et chef opérateur de documentaires (cf bande-annonce ci-dessous).

À la même heure, on est moins dans le témoignage direct, et un plus dans un reportage historique et d’actualité qui fait le point sur la guerre en Afghanistan. (1979, La Guerre qui a changé le monde). Réalisé par Gulya Mirzoeva, ce documentaire co-produit par Le Point du Jour et ARTE France en 2014 montre le rôle de cette guerre de 10 ans sur l’effondrement du régime soviétique et raconte comment cette intervention a bouleversé les équilibres dans le monde. Cette projection est elle aussi suivie d’une rencontre avec la réalisatrice.

Pour la 2e séance de l’après-midi, si vous n’êtes pas très table ronde, on vous conseille VIVANT! de Vincent Boujon (si une belle larme à l’oeil ne vous dérange pas, d’autant qu’elle est accompagnée d’un vrai souffle et d’une belle énergie qui ramène au vrai), ou Happiness de Thomas Balmès (si vous ne voulez pas d’émotions tristes, et que vous voulez la même énergie).

Le premier rassemble 5 jeunes hommes séropositifs qui se retrouvent pour un stage de saut en parachute. Amenés à lâcher prise l’espace d’un moment, les jeunes hommes en viennent naturellement à parler de leur maladie, de leurs peurs, de leurs choix. Ensemble. (bande-annonce ci-dessous). La rencontre avec le réalisateur à la suite de la projection promet d’être intense, vous pouvez, à lui aussi, lui poser toutes vos questions sur le tournage, les rencontres, les émotions partagées…

Le second est l’histoire d’un petit moine bouddhiste rêveur et solitaire. La télévision et l’électricité arrivent dans son village. Son oncle décide alors d’entreprendre un voyage, à pied, de 3 jours de marche jusqu’à la capitale pour acheter un poste. Le petit Peyangki prend part à cette aventure, et découvre la ville. Une belle histoire humaine, une vraie rencontre, en plus d’une réflexion apportée sur notre société.

(Rencontre avec le réalisateur suite à la projection).

Enfin pour la fin de journée, faites-vos choix : Enclave à 16h45 qui montre les ravages du nationalisme serbe dans un petit territoire à majorité albanaise, Karaoké domestique une expérience où trois couples de femmes, dont l’une s’occupe du travail ménager de l’autre sont interviewées par une réalisatrice qui s’interroge sur la hiérarchie au sein d’une maison, c’est à 18h30, Rwanda, la surface de réparation, le retour au Rwanda de l’ancien gardien de but de l’équipe nationale 20 ans après le génocide, à 17h45 ou encore Anaïs s’en va-t-en guerre, l’histoire d’une marginale qui veut devenir agricultrice en cultivant autrment, à 18h15. Sans oublier la soirée de clôture à 19h30.

Tant qu’à faire nous on opterait peut-être pour le couple Enclave / Rwanda ou Enclave / Anaïs qui s’accordent côté timing puisqu’Enclave ne dure que 52 min (c’est aussi l’aspect cool du documentaire, celui de base est tel un reportage côté durée) et que c’est un sujet très peu connu  et abordé finalement, donc autant en profiter pour se cultiver un peu plus.

Là encore les amis, faites vos jeux, et n’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce que vous avez pu voir ! 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s