L’OVNI EST MORT, VIVE BOWIE.

L'OVNI EST MORT, VIVE BOWIE.

Ajout – 16h30 : 

En attendant d’avoir tous les mots, je pense qu’on peut déclarer une semaine spéciale Bowie, ici et surtout sur la page Facebook les amis (on a d’ailleurs déjà commencé).

 

« How many times does an Angel fall  » ? : On découvre ces mots en ouvrant le dernier album de David Bowie. Presque ton sur ton, accrochés les uns aux autres comme une constellation, un fini brillant sur un fond noir… Blackstar… Bien sûr que cet album était ton adieu. Le clip de Lazarus montrait déjà un peu ton état, mais surtout symbolisait la manière dont tu ne cessais de te réinventer, et de réinventer tout court en fait. De faire un art, un art à part, vrai, original, authentique, unique. Mais si tu as du penser que cet album était le dernier, le « plus étrange », je pense avant tout que contrairement à nous, tu as du commencé à penser que tu n’étais pas éternel physiquement. Oui, parce que pour nous tu comprends, t’étais déjà immortel.
Tu as voulu laisser briller une dernière fois ton étoile. Mais je te vois comme un battant, alors forcément tu vois, quand je lis toutes ces personnes écrire que c’était un adieu bien conçu… disons que je suis assez d’accord, mais que je ne le vois pas vraiment comme ça. Bien sûr il y a des mots, bien sûr on a des images, bien sûr il y a la signification même de « Lazarus ». Alors, oui, tu étais malade et tu le savais. La dernière année de ta vie a été à ton image et à celle de ta carrière : créative. Mais… j’ai du mal à me dire que toi, le vrai phoenix, le gars que rien n’a jamais arrêté et qui n’aurait jamais été arrêté, tu aies pu imaginer cet album en étant totalement convaincu que ce serait vraiment le dernier. Si tu y laisses une part de toi, un dernier message, je suis sûre – laisse-moi le croire je t’en prie – … oui, je suis sûre qu’une part de toi, j’en suis certaine, devait espérer faire d’autres choses. D’ailleurs, ils sont un peu bêtes, t’avais d’autres projets sur le feu. Ce qui est sûr, c’est que t’avais quand même vu la fin venir, et que t’avais bien prévu le coup. Ça restera gravé. Mais t’avais pas besoin de ça tu sais. On dirait le dernier coup d’une légende. Blackstar brillera. Tu seras éternellement Ziggy Stardust pour moi, et ces 1000 autres visages. Merci Bowie. Merci le génie.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s